Notas sobre o funcionamento do site

Voltar à disposição inicial da página.

Restaurar

barra login

A Mais Velha Profissão do Mundo


Se pensou prostituição, enganou-se. A mais velha profissão do mundo é… a comunicação política. Jean-Noël Dibie, homem – é claro – de comunicação e, sobretudo, televisão, passa em revista os factos, desde a profunda pré-história até ao actual desafio da web, para defender a sua tese e, no final, fica claro que as prostitutas perdem a corrida ao título para os homens (e mulheres) que fazem profissão do preparar, justificar, organizar, glorificar e sacralizar o assalto ao poder, a sua manutenção ou a sua destruição.

Communication politique, le plus vieux métier du monde

Partie 1 : De la préhistoire à l’Empire romain

 

Fresques, bas-reliefs, sculptures, monuments, mythologies, etc. De la préhistoire à l’Empire romain, les techniques de communication n’ont cessé d’évoluer. Leurs évolutions ont accompagné celles des différentes sociétés humaines. Et celles du politique qui a su tirer profit de ces techniques de communication pour asseoir sa domination et son pouvoir. Entrez dans l’histoire de la communication politique.

Faisant son chemin depuis les premiers hommes, la communication politique franchit un premier pallier avec les mythologies de l’Egypte pharaonique. Véritables instruments de communication politique de dynasties de droit divin, on les retrouve également en Mésopotamie. Ces mythologies sont véhiculées par l’image, l’un des principaux vecteurs de communication politique : fresques, palais reliefs, sculptures…décorant les palais et les temples. Des scènes de torture: voici ce que faisaient figurer les rois assyriens sur les fresques ornant les murs de leurs palais, pour décourager les ennemis potentiels.

L’écriture, nouvel outil qui vient bouleversé la communication politique  : usage divin en Egypte, administratif en Mésopotamie, commercial par les Phéniciens, politique en Grèce, etc. Très vite, le politique s’en saisit : en témoigne la bibliothèque d’Assourbanipal, le dernier roi assyrien, riche de quelques 22 000 tablettes!

Un tournant est franchi avec la Grèce archaïque qui érige la communication politique en art. Socrate, Platon, Aristote, etc…autant de philosophes ayant contribué au développement de la communication politique. 6 ans : c’est l’âge auquel l’art oratoire est appris aux jeunes garçons citoyens d’Athènes. Outre l’éducation, la communication politique se diffuse par tous les moyens : constructions monumentales (Acropole), sculptures, céramiques, etc. 

Rome s’inspire d’ailleurs des techniques de communication politique de la Grèce antique. Les images se multiplient : Rome, libératrice des peuples de la péninsule; Rome, puissance continentale; Rome, puissance méditerranéenne. Le culte de l’empereur, avec Auguste, vient renforcer cette pratique de la communication politique. L’institutionnalisation de la religion chrétienne en 380 marque alors une nouvelle étape : celle de la communication politique de l’Eglise naissante. 

Dans son A-book en six parties, Jean-Noël Dibie va à l’encontre des idées reçues : non, la communication politique n’est pas née au XXIème siècle! 

Partie 2 : Christianisme et islam

Une deuxième partie qui s’intéresse au moment où le politique devient l’expression de la volonté de Dieu, jusqu’à celui où l’usage de l’imprimerie permet la diffusion d’idées nouvelles remettant en cause la vérité révélée de l’Eglise. Dans les deux cas, la communication politique s’adapte et poursuit son évolution.

Chute de l’Empire romain : c’est à ce moment que l’Eglise se voit investie de responsabilités politiques. Très rapidement, l’institution met en place sa communication politique qui gagne les villes et les cœurs : construction de cathédrales, d’églises, de paroisses; développement de l’image afin de sensibiliser les populations majoritairement illettrées, etc. 

Le VIIème siècle marque un premier tournant pour la communication politique de l’Eglise: la naissance de l’islam. En termes de communication politique, la troisième religion du Livre n’a rien à envier aux rois chrétiens : mosquées telles le Dôme du Rocher à Jérusalem construite par le calife omeyyade Abd al-Malik; palais à l’instar de celui de la Porte d’Or à Bagdad, édifié par le calife abbasside al-Mansour ; calligraphies sunnites ; fresques et miniatures chiites, etc. L’islam va jusqu’à influencer l’Occident dans ses techniques de communication politique, en développant la pratique de l’écrit. C’est ainsi que les rois de la Chrétienté redécouvrent l’usage de la chronique comme outil de communication politique. 

Les Croisades sont aussi le moment où chrétiens et musulmans érigent la communication politique en arme : les chrétiens l’utilisent pour présenter les musulmans comme des barbares sanguinaires qui font parvenir au calife la tête du vainqueur dans un coffre d’argent ; les musulmans pour affirmer que les chrétiens sont des cannibales mangeant le corps du Christ. 

Le Moyen Age tendant vers sa fin, de nouvelles techniques de communication voient le jour, aussitôt accaparées par les politiques : la peinture à l’huile, l’art de la fresque, etc. Les rois, seigneurs, prélats et riches bourgeois aiment à s’entourer d’artistes. Leurs motivations ? Valoriser leur image, tant en les représentant à leur avantage qu’en édifiant de somptueux monuments. 

Des artistes qui commencent aussi à développer leur propres idées à travers leurs œuvres : c’est ainsi que les humaniste italiens du XIVème siècle (Dante, Pétrarque, Boccace, etc.) commencent à mettre en cause la vérité révélée de l’Eglise et son pouvoir politique. Désormais, l’homme est capable d’égaler la nature; Dieu n’est plus au centre de toute pensée humaine.

L’imprimerie est véritablement l’invention qui marque un tournant majeur dans la diffusion des idées et des connaissances. Répandant la Réforme protestante à travers l’Europe, elle remet ainsi en cause le monopole de l’Eglise sur la communication politique et met les souverains au défi : communiquer avec des peuples qui apprennent à penser et à s’exprimer hors du cadre déformant de l’Eglise.

Dans son A-book en six parties, Jean-Noël Dibie va à l’encontre des idées reçues : non, la communication politique n’est pas née au XXIème siècle!

Et découvrez tout au long du mois de juin la publication des quatre autres parties : 

 Partie 3 : Le peuple à l’assaut des rois

Partie 4 : Révolution industrielle et bourgeoisie

Partie 5 : Société de consommation et mass medias

Partie 6 : Le défi du Web

Read more at http://www.atlantico.fr/editions/books/communication-politique-plus-vieux-metier-monde-partie-1-prehistoire-empire-romain-jean-noel-dibie-1584086.html#LDK8WBdR7hcPzWKO.99


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Posts relacionados:

Deixe um Comentário

 


Compression Plugin made by Web Hosting