Notas sobre o funcionamento do site

Voltar à disposição inicial da página.

Restaurar

barra login

Planeta com 2 Sóis

Um planeta com dois sóis, como o imaginado por George Lucas na ‘Guerra das Estrelas’, foi agora descoberto por astrónomos americanos. Baptizado Kepler-16b, este exoplaneta está “apenas” a 1,9 mil biliões de quilómetros da Terra.

Les astronomes découvrent une exoplanète à deux soleils… comme dans Star Wars

Info rédaction, publiée le 16 septembre 2011

Des astronomes américains ont découvert une planète à deux soleils comme celle de Luke Skywalker imaginée par George Lucas dans La guerre des étoiles, selon des travaux publiés jeudi aux États-Unis.

C’est une première dans les annales de l’astronomie : des chercheurs américains ont découvert  une planète qui tourne autour de deux soleils et qui a donc la chance inédite d’assister à deux levers et deux couchers de soleil. Baptisée Kepler-16b, cette exoplanète se trouve à environ 200 années lumière de la Terre, soit près de 1,9 million de milliards de kilomètres.

Selon les estimations, elle possède une masse d’environ un tiers de celle de Jupiter et son rayon correspond à 75% de celui de cette planète, la plus grande de notre système solaire. Plus concrètement, elle a en fait une taille et une masse similaires à celles de Saturne.

Quand la réalité dépasse la fiction

Jusqu’à présent, une telle planète dite circumbinaire n’existait que dans l’univers de l’épopée cinématographique La guerre des Étoiles imaginée par George Lucas, avec la planète Tatooine. Berceau du héros Luke Skywalker, celle-ci est recouverte de déserts arides qui abritent quelques espèces indigènes telles que des Hommes des sables et sur lesquels règne Jabba le Hutt. D’où la surprise des astronomes face à une telle découverte qui s’avère néanmoins un peu plus réaliste. Contrairement à Tatooine, Kepler-16b, est froide et gazeuse et les chercheurs ont exclu la possibilité que la vie puisse y exister.

“Kepler-16b est le premier exemple de planète circumbinaire dont l’existence est confirmée”, affirme Josh Carter, un astronome du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA), un des auteurs de cette découverte. Il ajoute également dans un communiqué : “une fois de plus, nous découvrons que notre système solaire n’est qu’un exemple parmi la diversité des systèmes planétaires que la nature peut créer”.

D’après les observations faites et publiées dans la revue Science, Kepler-16b orbite autour de ses deux soleils en 229 jours, et ce, à une distance moyenne de 104,6 millions de kilomètres. En fait, ces deux étoiles sont plus petites mais aussi moins chaudes que notre Soleil. Ainsi, l’exoplanète est assez froide avec des températures en surface qui varient de -73°C à -101°C.
De même, les astronomes ont pu déterminer que les deux étoiles dessinaient leur orbite en 41 jours à une distance de 33,8 millions de km.

Kepler cherche les étoiles et leurs planètes

C’est le télescope américain Kepler qui a permis cette découverte, d’où le petit nom donné à l’exoplanète. Inauguré en 2009 par la Nasa, cet instrument doit scruter pendant au moins 3 ans et demi plus de 100.000 étoiles situées dans les constellations du Cygne et de la Lyre et ressemblant à notre Soleil. Sa mission est de rechercher des planètes qui, comme la Terre, pourraient abriter la vie dans notre galaxie, la Voie Lactée.

Ainsi, quand une planète passe devant son étoile et réduit donc momentanément sa luminosité, elle est détectée par le télescope. Dans le cas de l’exoplanète Kepler-16b, cette observation a toutefois été compliquée puisque les deux étoiles s’éclipsaient mutuellement, provoquant périodiquement une réduction totale de la luminosité. C’est alors que les astronomes ont pu observer que la luminosité diminuait également à des intervalles réguliers et ce, même quand les deux étoiles ne formaient pas d’éclipse. Des observations qui ont donc révélé la présence d’un troisième objet tournant autour d’elles : la fameuse planète.

Il est possible qu’il existe environ deux millions de systèmes pareils à celui-ci au sein de notre galaxie“, a finalement estimé Laurance Doyle, astronome à l’institut SETI en Californie.

 

Sur ce thème : planète, étoile, espace
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Posts relacionados:

Deixe um Comentário

 


Compression Plugin made by Web Hosting